MES OBJECTIFS 2021 II - BILAN DE SAISON

Publié le 21 Décembre 2021

MES OBJECTIFS 2021 II - BILAN DE SAISON

L’année sportive a commencé bizarrement avec une belle déception amicale.
Toujours désagréable de se rendre compte que l’affectif n’était au final pas partagé, ou tout du moins, pas sur la même ligne.
De se rendre compte que l’amitié peut s’arrêter au-delà de son propre intérêt.

Mais cette fois-ci m’a réellement surpris… et donc foncièrement encore plus déçu et affecté.

Janvier se passe principalement sur les skis.
La discipline reprend une place plus plaisir dans mon fonctionnement.
Toujours orienté ski-collant pipette pour la légèreté, la facilité et le volume que peut procurer cette config, mais sans objectif « Race ».

 

Le 30 janvier sortie au Veyrier en pensant énormément à la Swiss Peaks. Je crois que ce jour-là s’est mis en place la dynamique qui m’a mené jusqu’au départ.

Le 18 février un Mont Buet avec Gillou, Garou et Laurence. Ça faisait longtemps que je voulais faire une sortie à la journée comme ça avec les copains. Bon la météo nous aura un peu secoué là-haut mais bien heureux de découvrir ce sommet !

Le 20 février un Tournette déjà bien printanière.
Les jours qui suivent toujours aussi printaniers amorcent dans mon esprit la saison en basket.

Cet hiver, je reste également assidu à des séances dans mon garage (à prédominance tapis de course - le home trainer vélo étant devenu défaillant après une large utilisation lors du premier confinement – d’où la naissance ici d’une envie d’un HT connecté).
Facilité d’utilisation, gain de temps, aucun aléa météo, et forme générale améliorée… même si cela est parfois un peu longuet, les avantages sont multiples.
Et mon esprit s’est, semble-t-il, adapté à cette pratique, rendu acceptable par le visionnage de séries ou films sur ordi.

De belles séances à 2000 rapidement, une 3000 même le 23 avril (que ma montre ne synchronise pas !)… La dynamique est donc bien orienter vers les baskets, … et la SP.

Le retour de l’hiver en mars occasionnera quelques sorties en skis bien sûr, mais l’envie est clairement basket.

Ce qui nous mène à notre premier rendez-vous le 29/05/21 : La Maxi-Off.

L’an dernier je m’étais fait ça en solo, cette année on s’embarque à 4 pour le tour complet (Jean, Romain et Julien) et à 5 avec Yannick pour un demi-tour.
Avec la visite de François au départ et à l’arrivée.
Une bien belle journée, de beaux moments de nouveau, une belle entente.. ; et le Trou de la Chapelle !
A l’arrivée, petite frustration de ne pas mieux communier ensemble sur cette journée… Le couvre-feu étant encore en vigueur.

Deuxième rdv un mois plus tard : les 24H de la Tournette. Romain nous a concocté une organisation et des goodies aux petits oignons.
Formidable aventure de nouveau.
Un mythe.
Et bien sûr l’envie de renouveler l’aventure pour accompagner le Romain le prochain coup jusqu’au bout !

 

15jour après, nous attend avec Jean une autre sorte de rendez-vous avec dossard sur le ventre. Le HTV.
Journée bien particulière pour mon Jean, qui a transformé ce qui devait être une formidable journée ensemble, en une douloureuse et longue rando.

Comme dit et répété à mon Jean, ce n’est rien, une étape de plus dans notre parcours, une pierre de plus pour lui dans sa propre connaissance.
Et qu’une envie pour moi : remettre ça ensemble le plus tôt possible.

Re-15 jours plus tard, je me tape un petit challenge perso. Voiture garé à Montremont le vendredi en fin d’aprem. Retour à Annecy par la Pointe de Talamarche et le Parmelan.
Coup de chaud et coulage de bielle. Fini bien défoncé et détruit jusqu’à la maison.

Et le lendemain je pars retourner chercher la voiture par Veyrier , col des Frettes et Tournette.
Dur, je paye bien. Fatigue, je bâche la Tournette.
Un beau trip, une belle idée… Mais le coup de chaud du vendredi a été bien fatal.
Le dimanche repos à la maison.

Malgré tout, la SP se profile.
Et l’envie d’un trip sur plusieurs jours comme ces dernières années est plus que jamais là.
Dans un premier temps envisagé un TMB rallongé avec un Buet. Mais les hébergements étant pleins à quelques jours du départ, je me rabats sur la Haute Maurienne.
Pas déçu. La découverte est toujours tellement plaisante, même si en solo, l’inconnu fait toujours une petit peu plus peur au départ.
4 Jours de nouveau hors du temps…


Je ne sais plus comment décrire ces moments, mais leur empreinte est en moi.
Je cherche, j’ai tellement l’envie de partager ces moment-là… mais leur côté solitaire est à la fois exceptionnel, marquant, éclairant.
Un sentiment également que toute ma pratique, ma façon de faire, mes entrainements se concentrent dans ces moment-là.

Les vacances en famille vers Alès… Très largement parasité par la SP qui s’approche et la logistique qui doit être mise en place…

La Swiss Peaks.
Une énorme empreinte en moi, un tatouage, un marquage au fer rouge !!!
Tellement de choses concentrées en 5 jours.

Je retrouve pour la première fois, l’intensité de ce qu’a pu être mon premier UTMB en 2006.

Parce que le sillon tracé pour cette SP a, et va encore influencer ma vie..
Qu’il m’en restera toujours quelque chose dans le cœur.

Pour ce parcours.

Pour ce final, cette aisance, ce sentiment de voler sur les chemins sur ces 40 derniers kilomètres.

Pour la date référence qu’elle a pris dans ma vie dès l’arrivée.

Pour le cheminement sportif et de vie qui m’a permis d’arriver cette fin août 2021 à parcourir cette épreuve.

Pour la dimension « spirituelle », pour l’aventure personnelle, intérieure et familiale qu’elle aura été.
Pour le partage, la communion, le regard de ma femme et de ma fille.

Pour la chance que je goûte d’avoir les capacités de faire ça.

… Et le sentiment d’accomplissement derrière.
Accomplissement de 18 ans de pratique d’Ultra Trail (UTMB 2003), de 46 ans env (sur 50) de pratique montagnarde depuis mes débuts avec mon papa.
Accomplissement d’une envie, arrivée à maturité il y a 2 ans à peu près où en préparant la Diag, je m’interrogeais sur la suite.
Accomplissement dans mon vécu de « traileur » où quoique je décide de faire par la suite (retourner sur un 360 un jour ?...), en tout cas je l’ai fait, je me le suis prouvé.
C’est fait.
Ça, on ne pourra pas me l’enlever. Cela fait partie de moi dorénavant.

Et accomplissement personnel tout simplement. Voilà courir, bouger dans la montagne est un peu mon moyen d’expression, ma plume, … et la SP est un bel ouvrage personnel.

 

Après… après il n’y a plus eu de contraintes jusqu’à la fin de l’année.
Reprise des baskets, de nombreux Veyrier… Mais uniquement à l’envie. Au plaisir.

Une sortie énorme dans les Aravis...
Flippante dans le couloir Combaz... J'ai dépassé ma limite. Ce n'est pas ce que je veux vivre en basket. Et pourtant, en même temps, important, formateur de se tester à la limite.
Les crêtes de l'Etale... un grand moment, avoir surmonté le couloir et me projeter là, et me prendre la beauté, la finesse du cheminement.


 

Puis le KVA.
Comme chaque année, un beau moment d’amitié.

 

Puis il a été temps de se remettre les planches.

Repartir sur un nouveau cycle.

 

La chance, le bonheur de vivre tout ça.
D’avoir une femme qui me permet de vivre ça, qui m’accompagne pour que je vive ça.
Une fille pour qui je suis encore le meilleur des papa.

 


Bilan un peu plus factuel

Les dossards

Simple cette année. Il y en aura eu 3 (HTV, SP et KVA).
Déçu pour Jean sur le HTV
Mais la tête absolument focalisé sur le dossard Suisse toute la saison.
Le KVA n’étant comme chaque année l’occasion de fermer la porte d’une bien belle année.

Matos

Une nouvelle paire de skis Movement : un bonheur. Une retrouvaille avec des sensations un peu perdu avec l’utilisation exclusive de skis race.
Un peu plus de plaisir, d’aisance et du coup d’engagement (parce que les jambes restent fraiches plus longtemps)

Mes Gignoux
La douleur pied gauche devient vraiment problématique et commence, a dû participer à ma baisse de motivation très tôt envers le ski.

Baskets New Balance Hierro V4 : La paire de chaussure parfaitement adaptée à ma pratique et mes pieds.
Tjs le bémol accroche.
Mais immensément de nouveau validé sur les 24H de la Tournette, la Haute Maurienne, la SP !

Une belle déception avec les Traboccu d’Asics par contre.

Sac à dos Kalenji : En course 5 jours quasi non stop sur les épaules… les petits défauts présent et acceptable sur mes « séjours » deviennent là énervant, frustrant, trop présent !

Home trainer connecté…
Cadeau d’anniv.. mais la priorité reste quand même les sorties in real life, donc les tests et validation n’ont pas encore vraiment pu être établi !

Alimentation

En Haute Maurienne, je validerais le fait d’avoir uniquement un apport dans la journée sur les vivres de course (barres ou autres) et repas du soir et dej en refuge.

Sur la SP : décrit dans mon CR, cette incroyable faculté à avaler absolument tout sur les3 derniers jours.

La baisse de prise de poudre isotonique dans les flaks. La découverte de la simplicité d’eau + sucre sur la SP.

Santé

Cette année, avec la SP, avait un objectif de d+/mois ambitieux pour moi. Mais avec en tête au-dessus de ça, la volonté de veiller à ne pas se blesser.

Les choses ont tenu. Le focus a porté sur le talon gauche toute la saison.
Août est arrivé et le talon commençait à se re-sensibiliser de nouveau.
Il a vraiment fallu que je me mobilise pendant nos vacances pour essayer d’enrayer ça avant la SP avec des étirements.
La fin de la SP (la dernière descente sur bitume sur l’ultime ravito) a bien réveillé le talon. Et ma foulée s’est un peu adapté (mais je n’étais plus à ce moment là non plus dans l’économie de moyen).
Derrière la SP, pas d’étirements, je me remets à courir, et le talon sera sensible tout l’automne, pour finir par me faire vraiment mal sur ma belle "grosse"sortie le jour de mon anniv.
Je n’en suis pas à la douleur de l’été 2020, mais je sens que j’ai besoin de repos et étirer tout ça.

Se rajoute lors du KVA une petite contracture au mollet gauche… Mais je paie là, je pense, mon hydratation et mon alimentation défaillante tout au long de cette automne.

J’ai effectivement énormément lâché la ceinture après la SP. Et j'en ai vraiment beaucoup profiter de ce côté-là !
Mais du coup j’ai l’impression que ça se paye cash en cette année de cinquantaine !

Rédigé par Philippe PL

Publié dans #LES OBJECTIFS 2021

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article