J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Publié le 14 Décembre 2021

Dès fois une chose t'arrive et tu t'y attendais pas...

... Pas à ce point, pas aussi fort, pas aussi ... tout!

Je m'attendais pas à autant pour moi, pas autant de boulot, pas à une prestation en plus incroyable!

Tu m'as cueilli, retourné, ému.

Merci mon Julien!


J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

 

Si vous êtes là ce soir c’est que vous avez la chance d’être VIP : Very Important for Philippe.

Et bien sûr Philippe est une Very Important Person pour nous. Whaoouuu !

Pour cette raison j’ai souhaité participer à ma manière en écrivant un petit texte.

Attention ce texte s’adresse à un public averti en trail et il est interdit aux enfants… c’est d’ailleurs pour ça que je suis venu seul ce soir.

Humour, Clément (9 mois ½) est avec sa maman qui vous embrasse tous, non vous check tous !

J’ai parlé de Philippe à Clément en attendant qu’il le rencontre enfin.

Oui Clément ne fait pas encore de trail et ne mange pas encore de raclette donc il n’a encore jamais eu l’occasion de voir Philippe.

Pour lui montrer une photo de Philippe je suis allé sur Strava mais y’a que des photos de Philippe de dos !

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Philippe, t’es fessetichiste ou quoi ? En plus c’est super dur de se prendre soit même en photo en trail : il faut trouver où poser l’appareil photo, mettre le retardateur, piquer un sprint, prendre la pose puis recommencer car t’es pas sur la photo ! Je peux te prêter mon trépied pour ta prochaine sortie !.

 

Bon, je vais plutôt lui raconter qui est Philippe.

Encore plus fort que Kiki c’est PhiPhi ! Oui messieurs dames, alors que Kiki (Kilian Jornet pour les non intimes) s’arrête au bout de 100 miles (env 160 km pour les non bilingues), PhiPhi Locci (ça rime en plus) est capable d’en faire plus du double !

Il est fort ce Philippe… Mais Philippe ce n’est pas que 2 jambes.

 

Voici ce que j’ai lu dans journaldesfemmes.fr ; oui il n’y a pas que Trails Endurance Mag dans la vie !

Je n’ai rien modifié car je trouve que c’est très proche du caractère de notre Philippe.

« Philippe est une boule d'énergie, parfois difficile à suivre ! Surtout sur plus de 300km !

Il fait preuve d'innovation et a toujours de bonnes idées. Comme pour tous nous réunir ce soir

Philippe est un homme d'action qui ne supporte pas de rester les bras croisés. Ni les jambes croisées d’ailleurs

Très avenant, il sait cependant se montrer autoritaire quand cela se montre nécessaire. Avoir Philippe comme ami est un vrai bonheur. Il est loyal, fidèle et d'une extrême gentillesse. Vous pouvez compter sur lui à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. » A tester dès demain !

 

Philippe Locci est né au siècle dernier. Oh la claque ! Plus précisément le 24 novembre 1971, il y a donc 50 ans.

2ème claque !

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Autre précision pour ceux qui prennent des notes : la Saint Philippe est honorée le 3 mai.

Du coup je peux placer la date de mon anniversaire qui est également le 3 mai. En plus c’est vrai, je suis né le jour de la Saint Philippe ! Je vous encourage donc à m’envoyer un petit cadeau en même temps que vous souhaiterez à Philippe une bonne fête ! Merci d’avance.

En parlant de cadeau, un vélo c’est une bonne idée pour fournir à Philippe une autre excuse pour sortir.

Céline : « Oh j’en ai marre, tu pars encore faire du trail ? »

Philippe : « Non je vais faire du vélo »

Céline : « Ah dans ce cas OK…»

Par contre ça va être plus compliqué pour Philippe de dessiner (de très beaux dessins d’ailleurs !) sur un vélo qui roule vraiment…

Oui car Philippe dessine en faisant du Home Trainer ! Vu également sur Strava ! Il se dessine de dos aussi !

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Bon revenons à mon texte… Je vais plutôt vous raconter des détails plus personnels, du croustillant, du sensationnel, comme si que vous y étiez.

Et tout ça sans mouiller le maillot. Parce qu’avec Philippe on en a fait des bornes ensemble !

Cela a commencé sur le Défi de l’Oisans 2008, on a tellement bien couru / rigolé / mangé qu’on a remis ça l’année suivante avec Fredo aussi. Puis l’année d’après on s’est lancé à l’assaut du GR20 en 5 jours avec ses cailloux et surtout ses Corses.

Oups, j’espère qu’il n’y a pas de Corse dans la pièce… Le GR20 serait nettement plus facile sans eux.

Philippe, j’ai récemment appris que ta grand-mère était Corse ! T’aurais pu le dire avant ça nous aurait bien aidé : « Coucou les cousins, je suis des vôtres, ma mamie est Corse… mama Corsica ! »

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Non mais j’ai de bons souvenirs quand même, notamment lors de la dernière étape vers Conca, il s’est passé un truc, comme dans la pub où le petit garçon se souviens de la 1ère fois que son grand-père lui a tendu un Werther's Original. Moi je me souviens bien quand mon grand-père euh je veux dire Philippe (oui à l’époque il était jeune…) m’a tendu un Raider (c’est l’ancien nom de Twix, oui je c’est c’était y’a longtemps, faut dire que c’est pas les 30 ans de Philippe qu’on fête aujourd’hui !). Il m’a tendu ce Twix alors que j’étais à 2 doigts de lui manger les doigts !

Encore merci Philippe, c’est ça aussi le trail, l’entraide dans les moments difficiles.

 

Y’a une course qui s’y prête particulièrement c’est la Pierra Menta d’été.

Un trail par équipe de 2 sur 3 jours. En 2016 on a fait équipe avec Philippe, comme pour faire le point sur notre relation, pour la tester après 8 années (oui généralement c’est une étape décisive dans les couples) car à la Pierra Menta tu partages tout, tu fais tout à 2 : la course, les repas, la douche… euh non pas la douche !.

Bref, je peux vous dire qu’à la Pierra Menta ça passe ou ça casse. Beaucoup ont jeté leur écôtasse par terre, ont cassé en 2 leurs bâtons en carbone (aïe ça coûte cher ça), ont déchiré en 2 la photo de leur équipe… Bref c’était l’épreuve test mais on était hyper confiant.

On était en symbiose jusque dans la tenue.

Je me souviens d’avoir appelé Philippe quelques jours avant la course : « Allo mon petit Philou, c’est quoi le dress code pour les 3 jours ? »

1er jour en vert, 2ème jour en blanc et le 3ème en rouge : probablement en raison de ses origines Italiennes ?!

Donc le dernier jour tout de rouge vêtu, dans la descente menant à la ligne d’arrivée on gambadait main dans la main dans un champ avec pleins de vaches… mais qui dit vaches dit… bouses de vaches.

Et qui dit pleins de vaches dit pleins de bouses de vaches, énormément de bouses de vaches, une marre de bouses de vaches dans laquelle on a plongé de manière parfaitement synchronisée ! Dur, surtout si proche du but…

Mais le principal était de réussir à passer la ligne d’arrivée pour avoir le titre de FINISHER, enfin fini chieur pour le coup !

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

D’ailleurs depuis on la peau hyper douce, donc on vous le conseille les filles.

Sinon c’était vraiment un bon souvenir… tellement bien que perso je n’ai jamais lavé ce t-shirt et je le remets pour les grandes occasions. Pour ce soir Philippe m’a aussitôt appelé pour me dire que ce n’est pas Noël donc le dress code c’est tout sauf rouge. Dommage….

A noter que Philippe a remis le couvert avec Yannick en 2017. Infidélité ? non, ouverture oui. Yannick, j’espère que tu as pris autant de plaisir que moi !

Oui Philippe est super open, il y a aussi une autre course qu’on a partagé à 3. Oui c’était un plan un 3 cette fois.

C’était sur l’Echappée Belle, la traversée de Belledonne où tu peux avoir un pacer sur la 2ème partie de la course. Un pacer c’est un copain (ou une copine) à qui tu demandes de venir courir devant toi avec un short souvent court, voir même moulant pour te motiver à avancer. C’est un peu comme la carotte… Sur ce coup-là on s’est retrouvé à 2 avec Jean (ici présent) pour faire les carottes.

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

 J’en raconte pas plus car tout ce qui se passe en trail reste dans la montagne.

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

On a tellement aimé ça qu’on en redemandait et l’an passé on l’a refait tous les 3 en sens inverse (pas en moonwalk !) en passant par des fesses plus alpines… euh des faces plus alpines.

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

J’ai découvert l’une des fesses cachées… non, l’une des faces cachées de Philippe qui est de pouvoir dompter les patous. Ça nous a sauvé la mise pour éviter un petit détour d’une centaine de km…

Ah mais oui c’est risqué le trail, les patous, les chasseurs, les Corses… Il faut être vigilant !

Surtout que la plupart du temps tu es seul mais heureusement il y a les ravitos pour prendre du réconfort auprès de ton assistance. A ce titre chapeau Céline et Lola pour l’assistance de notre champion !

Il faut le faire attendre pendant des heures pendant qu’il se promène en montagne…

Bon après il y a la contrepartie. Dans le cas de Philippe je pense que plus d’un se serait mis à la belote.

Je ne sais pas si je peux le dire… Céline a demandé à Philippe de participer à sa pièce de théâtre « 3 Mojito svp » avec Blandine et Caroline.

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Alors déjà 0 ravito liquide pour Philippe, oui ils étaient 4 sur scène pour seulement 3 Mojitos, donc gros risque de déshydratation pour Philippe et surtout… alors ça c’est vraiment pas cool, faire monter Philippe sur scène… en slip !

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

C’est exactement comme si Philippe te demandait de l’encourager en petite culotte sur la ligne d’arrivée !

Pour conserver son anonymat ils ne l’ont pas appelé par son prénom mais « Slipiste ». Pfff, ri-di-cule.

Mon pauvre Slipiste… euh Philippe.

Alors par contre la pièce a super bien marché, j’ai remarqué surtout auprès des mamies, à chaque représentation c’était le rappel assuré : Slipiste ! Slipiste ! Slipiste !

Slipiste fallait le trouver ce nom de scène pour Philippe. Remarque ça revient moins cher que cycliste. Du coup à défaut d’un vélo voici ton cadeau pour toi ce soir. On s’est tous cotisé !

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

T’iras l’essayer après pour voir si la taille est OK !

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Je te rassure, c’est pas du tout ton costume pour le prochain spectacle de Céline mais c’est pour aller en montagne : Fast & Light !

D’ailleurs pour les amateurs du minimalisme ultra light, la Slip Race qui est la seule et unique course en France chronométrée à effectuer uniquement en slip, chaussettes et chaussures quand même… qui va se dérouler le 28 novembre. Oui c’est demain à Nébian dans l’Hérault avec 200 slip racers qui seront au départ avec vous !.

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Quoi, Philippe ne vous a pas dit ? C’est l’after de l’anniversaire de Philippe.

Pas d’excuse du type : « j’ai pas le matos obligatoire », y’en a pas, il faut juste un slip.

Jean, pas de problème, si t’en as pas mis aujourd’hui Philippe peut t’en prêter un !.

Pour éviter de se blesser en épinglant votre dossard sur le slip, et comme le dossard est devenu obligatoire, j’ai prévu le dossasque : 2 en 1.

J’ai déposé un brevet, ça va devenir la mode pour toutes les compètes.

Voilà le numéro 50 pour Philippe, le 69 c’est pour Jean, le 1 au hasard c’est pour moi, etc.. y’en a pour tout le monde, même pour vous mesdames !

Par contre on n’aura pas vraiment le temps de se réchauffer car y’a seulement 3km pour 100m de D+… mais y’a un slip collector à l’arrivée !

 

Courir nu en montagne c’est pour faire qu’un avec la nature, on l’a tous fait… Moi au sommet du Mont-Blanc (d’ailleurs pas à mon avantage à cause du froid).

Et Philippe aussi… mais pas que (sans jeu de mot !). C’est pas où est Charlie mais où est Philippe ? Un indice : il est de dos comme à son habitude.

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Je ne vais pas balancer les prénoms de ses partenaires car tout ce qui se passe en trail reste en montagne…

Par contre je peux vous dire qu’on n’est pas tous égaux sur la longueur : petite, moyenne, longue, très longue… et même très très longue pour Philippe.

Quand j’en parle autour de moi on me répond que ça doit faire mal.

C’est clair qu’une très très longue… course telle que la SwissPeaks 360 en Suisse.

C’est le mythe des Ultra-Trailers.

La SwissPeaks c’est un challenge physique, mental et gustatif ! Oui c’était raclette à tous les ravitos. Alors c’est sympa au début puis au bout du 10ème ravitos Philippe a un méga bouton qui lui pousse sur la langue et la bouche toute irritée !

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Mon conseil pour la prochaine fois c’est de mettre la crème anti frottement sur les tétons et aussi dans la bouche !.

Heureusement ça n’a pas empêché Philippe de faire les 364 km et 26 600m de dénivelé positif et négatif.

Il est parti courir le dimanche à 12h00 pour arriver le vendredi à 14h04, soit 122h sur le terrain.

Faut le faire ! Il faut aussi avoir beaucoup de RTT ou sécher (comme Lola), boouuuh la balance !

Je sais c’est pas de ta faute Lola, c’est à cause de papa qui a couru tellement vite sur la fin que ta maman a été obligé de venir te chercher en catastrophe à l’école en plein cours pour arriver à l’heure sur la ligne d’arrivée.

Tu vas être privée de récré pendant toute l’année mais ça valait le coup. Quelle fierté de passer cette ligne avec papa !

Alors en lisant le CR de Philippe avec les commentaires de Céline je pense que la fin de course était nettement plus dure pour Céline que pour Philippe. Oui, pendant que Philippe mangeait du raisin à Blansex (je précise que c’est le nom du ravito pour ceux qui ont les idées mal placées…), Céline devait faire sa valise en 2 minutes, aller à l’école, négocier avec la directrice de l’école pour récupérer Lola, retourner à la maison pour prendre le siège auto oublié puis rouler jusqu’au lieu de l’arrivée au Bouveret tout en échangeant des SMS avec Jean pour connaitre en live son avance - ou pas - sur Philippe.

La course dans la course.

Qui va franchir la ligne d’arrivée en 1er : Philippe ou Céline et Lola ? Quel suspens…

Je pense qu’à ce moment-là ils ne savent pas que le lot finisher c’est une bouteille de vin !.

Philippe s’est refait la cerise avec le raisin, il est à bloc, même pas le temps de prendre son pied au pas de Lovenex.

Oui ils sont chauds en Suisse pour donner des noms pareils : Champex, Lovenex, Blansex, Castex.

Non lui il est en France !.

Sans complexes, Céline a harcelé Philippe au téléphone, déconcentré il se trompe 3 fois de chemins….

Pour se venger il met sa balise à l’arrêt et fait croire à Céline qu’il n’est qu’à 20 km de l’arrivée !

Céline est en panique mais ne perd pas de vue son objectif d’arriver avant Philippe, elle est déterminée.

Philippe est à bloc, il ne lâche rien, sur la dernière étape il fait le meilleur chrono entre Les Crosets et l’arrivée au Bouveret !!. Il double, il double, il double, il revient même sur le 2ème de la SwissPeaks 170.

Par contre Philippe, il n’y avait aucun intérêt car vous n’êtes pas dans le même classement…

Malgré sa fin de course hallucinante Philippe arriva après Céline et Lola. Ohhhhh

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Mais, car il y a un mais, Philippe est arrivé 10 minutes avant ses beaux-parents, ouf !

 

Non bravo quand même Philippe ! Bravo aussi à nous car entre le suivi live, le groupe WhatsApp et le looong et captivant compte-rendu, on a également passé autant de temps que toi à suivre la course !

Par contre Philippe, en tant que finisher a gagné 6 points ITRA : whaoouuu !

Mais c’est quoi les points ITRA ? Pour faire simple c’est comme les bons points et les images à l’école.

Plus t’es finisher, plus t’as de points. Pour sélectionner les invités ce soir Philippe a consulté votre côte ITRA.

Oui oui… Donc si vous avez des copains qui ne sont pas là ce soir c’est qu’ils n’ont pas assez de points.

Donc quand t’as suffisamment de points tu as le droit de venir aux 50 ans de Philippe et aussi de participer au tirage au sort. Trop bien ! Oui c’est un tirage au sort pour pouvoir payer pour t’inscrire à l’UTMB : l’Ultra Trail du Mont-Blanc.

Philippe est 5 fois finisher de l’UTMB. Il a toutes les vestes sans manches de finisher. Alors oui y’a pas de manche car c’est plus court que la SwissPeaks.

Mais à l’époque l’UTMB c’était le graal avec la musique. Vous vous souvenez ?

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Philippe fait le sacrifice de s’entrainer de jour comme de nuit.

Je vois les filles qui disent : la pauvre Céline…

Mais pas du tout, il fait ça pour s’entrainer à courir plus vite afin d’être de retour plus rapidement.

Donc Céline, plus tu laisses Philippe sortir s’entrainer, plus il sera rapide et plus il sera vite de retour auprès de toi.

 

En plus ça peut te rapporter… de la vaisselle.

Oui, à l’Ardéchois ils ont tout compris : tu cours et hop tu rentres avec une belle assiette.

Du coup Céline a inscrit Philippe à toutes les éditions, avec les copains aussi afin d’avoir le service complet d’assiettes de l’Ardéchois. Whaoouuu !

C’est vrai que ça change du lot habituel : le T-Shirt. On les a tous, de toutes les couleurs. Le top c’est quand y’a pas l’année écrit dessus comme ça tu peux le remettre tous les ans…

 

Non mais y’a pas que le trail dans la vie, il y a le ski de rando aussi.

D’ailleurs j’ai vu que Philippe organise des sorties ski de rando la nuit : les « By Night ».

Faire du ski de rando la nuit c’est bizarre mais ce qui est encore plus étrange c’est qu’il a investi dans du matos ultra light en carbone mais il porte un sac de 10kg sur le dos rempli de bouffe !

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Ils sont bizarres à Annecy… Ah vous êtes tous d’Annecy ?

 

Bon, je pense que je vais y’aller….

Pour conclure je vais dire que le plus important c’est de participer !

Oui Philippe, on est tous là ce soir pour ton arrivée dans la cinquantaine !

On te souhaite un joyeux anniversaire Philippe !!!

J'ai attendu 50 ans, mais ça valait le coup!

Rédigé par Philippe PL

Publié dans #DIVERS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article