2017 04 09 Trail Semnoz Chéran

Publié le 10 Avril 2017

Le lien vers mon récit sur Kikourou

Trail Semnoz Chéran 2017

2017 04 09 Trail Semnoz Chéran

Trail Semnoz Chéran.

La revanche un an après.

L’an dernier course dans le dur, crampes et « explosage » en vol.

Cette année ? … ben pareil ... mais en pire au niveau chrono.

 

Je sors de la saison d’hiver avec un entrainement conséquent mais une impression de fatigue marquée depuis mi-mars.

Mais avec l’envie et l’espoir de mieux faire cette année.

Mercredi soir avant la course, une by night entre potes… je suis à la ramasse, rien dans les jambes, … mais la soirée entre potes vaut son pesant de cacahuète et me regonfle le moral !

 

Sauf que le jour J nada !

Je mange cher sur la première partie de la course, il faut courir, je suis une brèle, beaucoup de monde passe, jes jambes rechignent déjà, et je tape déjà pas mal

Photo à disposition gracieusement sur le site des Foulées de Gruffy. Très appréciable!

Photo à disposition gracieusement sur le site des Foulées de Gruffy. Très appréciable!

Je croise la tante et l’oncle de Céline en train d’encourager avant Viuz, bien sympa, me booste un coup le moral et la suite jusqu’à Viuz me semble aller mieux.

 

Allez on attaque la première cote.

Merde, je me force à m’entrainer à courir un max, donc y a pas de raisons que ça passe pas ici.

Finalement je passerai en mode marche que le mur final. Et la régularité m’a permis de plutôt revenir.

 

Descente... Pffff à pleurer, à croire que je reprends à courir ce matin, à rien n’y comprendre, je fais avec mais les coups au moral commence à porter.

 

Ravito, je passe sans m’arrêter étant parti avec un litre pour être autonome.

 

Cheminement jusqu’à la montée 2 bien bien laborieuse.

 

Allez ça regrimpe, je passe en mode marche, et essai de m’accrocher. Bon c’est pas si mal !

 

On bascule descente technique et raide, j’arrive à reprendre du monde … mais rien ne va plus les cuisses brulent ?!?

 

On retrouve le bitume, descente au Pont de l’Abimes. J’aime pas le goudron et mes jambes me le font tout de suite sentir. Je suis obligé d’adapter ma foulée et mes appuis pour essayer de contrecarrer les crampes aux chevilles qui se font annoncer.

 

Je zappe le ravito de nouveau.

Attaque la petite descente derrière qui nous mène au Chéran.

Et là bing, panne sèche, plus de force, tête qui tourne, jambe en coton… Je m’enfile vite fait 2 gels… Maintenant faut attendre un peu…

Mais j’ai lâché dans la tête.

Bref cette année encore le retour va être un peu long !

 

Je me fais passer par des troupeaux : c’est beau un traileur qui court :-)

Mais le moral reprend un coup à chaque fois.

Dommage parce que cette partie doit vraiment être agréable avec ces relances, passage au bord du Chéran…

 

Allez dernière remontée… et surprise la petite famille Chambon !!! Ca fait trop plaisir !

 

Allez faut finir Fredo et Melie (sur les épaules de son papa) m’accompagnent !

On revient sur le bitume… ça rate pas je crampe ! Etirements… C’est pas grave c’est pas comme si j’étais à 600 m de la ligne et si comme tous les autres se gênaient pour me passer :-)

 

Bon j’en finis…

 

2H56

143e/366

 

Que dire 12 min de plus que l’a dernier… Bref !

 

2 verres de coca.

Petite discute avec Fredo, Sab et Mélie, mais je ne profte pas trop faut que je file au resto pour l’anniv de mon beau-père.

 

Météo sensationnelle, bénévoles au top, organisation nickel !

 

Pour ma part : dépité !

Comme quoi, rien n’est jamais acquis !

Rédigé par Philippe PL

Publié dans #LES COMPETS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article